Cottage Parks Camping éco-chic

Interviewé par un journaliste du Mag du Cap d'Agde, François Cros PDG de Cottage Parks revient sur son parcours et la naissance du Groupe gérant aujourd'hui le camping de La Clape Village et de La Tamarissière.

François Cros

À la mode éco-chic

François Cros campait en famille sur la plage de Marseillan quand il était gamin.

Aujourd’hui, il est le directeur général de Cottage Parks, la société qui gère les campings de la Tamarissière et de la Clape Village.

Francois Cros Cottage Parks

Si le PDG de Cottage Parks n’a obtenu la délégation de gestion des campings de la Clape et de la Tamarissière que depuis avril 2021, François Cros connait la région depuis longtemps. 

 

« Ma mère est Marseillanaise. Elle a rencontré mon père, originaire de Castelnaudary, en entrant à l’Ecole Normale. Ils ont été ensuite nommés tous les deux en région parisienne où je suis né. A chaque

vacances d’été, toute la famille revenait cependant à Marseillan. La maison des grands-parents était derrière la mairie, mais pendant des années on a campé sur la plage comme les locaux avaient l’habitude de le faire à cette époque-là. En grandissant, j’ai mené la vie des ados du coin. J’ai jouté. J’ai participé au capelet et j’ai même été membre du GRASPA (Groupe de Recherches Archéologiques Subaquatiques et de Plongée d’Agde) avec lequel j’ai participé à la découverte d’un trépied en bronze d’origine étrusque ». 

 

Une période et des activités dont les souvenirs vont guider régulièrement François Cros vers cette partie du littoral languedocien. D’ailleurs lorsqu’à 24 ans, il décide de se réorienter, c’est dans la région qu’il pose ses valises. « Je me suis installé dans un premier temps à Marseillan puis à Montpellier et Nimes lorsque j’ai repris des études de commerce à l’IAE ». 

 

Son diplôme en poche, il fait la rencontre d’un homme qui va à jamais marquer sa vie professionnelle. « J’ai travaillé seulement deux ans pour Gérard Bru, mais je le considère comme mon père spirituel. Et je suis fier d’avoir apporté ma pierre à l’édifice de Puech-Haut qui n’était pas encore le domaine viticole qu’il est auiourd’hui ». Cette expérience, enrichissante s’il en est, est un tremplin pour François Cros qui décide de suivre l’exemple de son mentor et de se lancer à son tour dans l’entreprenariat.

 

D’abord dans les Télécom où il participe au développement du réseau de télévision par câble à travers le pays puis, au début des années 2000, dans l’hôtellerie de plein-air. « En 2002, j’ai racheté la SOCNAT et je me suis retrouvé à la tête du Centre Héliomarin de Montalivet, en Gironde, la Mecque du naturisme en France. Je l’ai exploité jusqu’en 2011 en m’attachant à le moderniser et à le mettre aux normes ».

Mais toujours avide de nouveaux horizons et de nouveaux défis, François Cros prend alors la direction du Maroc. « Avec deux associés, on a racheté le restaurant le Cabestan, une institution à Casablanca, mais qui avait besoin d’un coup de boost. On s’est pris au jeu et on s’est retrouvé rapidement avec plusieurs autres établissements et un pôle restauration de plus de 400 employés dont j’avais la gestion ». 

Francois cros enfance

Un amoureux des grands espaces

Amoureux des grands espaces – il a déjà gravi le Mont-Blanc trois fois et régulièrement le Djebel Toubkal, à 4200m d’altitude depuis qu’il vit au Maroc -, ce fils d’enseignants est aussi un papa particulièrement attaché à ses six enfants.

« Malgré mon boulot et bien qu’ils soient issus de plusieurs unions, j’ai toujours tenu à les avoir avec moi et à m’en occuper au quotidien ». C’est donc sans surprise que François Cros décide en 2017 d’embarquer les trois plus jeunes avec lui dans une croisière qui va durer un an. « Après avoir vendu mes parts dans mes différentes affaires au Maroc, j’avais besoin de m’évader un peu. En famille évidemment. On est parti de La Grande Motte et on a traversé l’Atlantique jusqu’aux Antilles où on est allé d’ile en île pendant plusieurs mois ». Quand l’heure du retour sonne enfin, l’aventurier reprend vite son habit de chef d’entreprise. « Lorsque je suis rentré en France, je ne me voyais pas rester à rien faire. Et ce que je sais le mieux faire, c’est l’hôtellerie de plein-air. J’ai donc repris contact avec certains de mes anciens collaborateurs et me suis plutôt intéressé aux campings municipaux. Les gens ne viennent plus en effet aux campings seulement pour planter une tente sous un pin, mais ils sont aussi à la recherche de services et les municipalités sont souvent déficientes dans ce domaine ».

Quand le concept du camping écologique devient réalité

Aussitôt dit, aussitôt fait, François Cros, « plus manager qu’entrepreneur», s’associe avec Serge Mas, l’un des promoteurs historiques du Cap d’Agde pour créer Cottage Parks, « une société qui veut développer le concept du camping écologique ». Après plusieurs essais infructueux pour obtenir la gestion de différents campings régionaux, Cottage Parks décroche finalement la délégation de service public de ceux de la Clape et de la Tamarissière en mai dernier. « Un vrai bonheur » pour celui qui a découvert les joies du camping à quelques kilomètres de là, une cinquantaine d’année plus tôt. Et qui n’a pas tardé à apporter sa touche personnelle en terre capaghatoise en investissant 8 millions d’Euros, dont les ¾ sur La Clape que François Cros se plaît à qualifier de camping éco-chic. « Après une première saison où on a été obligé de prendre le train en marche, on a profité de la fermeture hivernale pour effectuer de nombreux travaux dont le but est d’apporter plus de bien-être à nos résidents et de les engager à respecter l’environnement. Le bâtiment d’accueil entièrement rénové, abrite par exemple une salle de muscu dernier cri et un atelier yoga. On a créé un centre de déchets unique qui oblige au tri sélectif, un jardin collectif où on peut découvrir les plantes aromatiques et comestibles de la région… En dehors des activités sportives et ludiques classiques, on propose aussi des ateliers socio-pédagogiques avec la réalisation de nichoirs à oiseaux, d’hôtels à insectes, de produits ménagers écologiques, etc ». A la Clape, les cottages « sea view » symbolisent le concept de camping éco-chic.

Cottage Seaview camping la clape village

J'aimerais contribuer à changer la façon de vivre des campeurs !

Francois Cros Cottage Parks camping
Francois Cros Cottage Parks camping

Et si l’esprit éco-chic souffle donc déjà du côté de la Clape, le PDG de Cottage Parks n’en oublie pas pour autant la Tamarissière. « L’an prochain, on y investira 4 millions. Pour l’installation de chalets en bois qui se fondront parfaitement dans l’environnement, pour la création d’une ferme animalière ouverte au public extérieur ou encore pour la mise en place d’un système de charrettes tractées par des chevaux afin de faire disparaître à terme la circulation en voiture sur le site ». Autant de réalisations chères à celui qui ne cache pas que son objectif est de faire que « quand les gens partent de chez nous, j’aimerais qu’ils aient un peu changé leur façon de vivre ». Comme le jeune Parisien qui passait ses vacances à camper sur la plage. 

Le Mag du Cap dAgde cottage parks
Le Mag du Cap dAgde cottage parks
Le Mag du Cap dAgde cottage parks
Camping La Clape Village -Agde - Camping d'exception -

Cottage Parks, qui sommes-nous ?

Dans un contexte de tourisme de masse, notre ambition est de proposer à nos visiteurs des vacances éco-responsables !

Situés à Agde dans le sud de la France, nos campings La Clape Village et La Tamarissière offrent un cadre idéal où la faune et la flore sont riches.

Notre volonté : favoriser des moments de partage et de convivialité au plus proche de la nature tout en la préservant à travers des actions de sensibilisation et de prévention.

en savoir plus

LIRE D'AUTRES ARTICLES